top of page

Les soins de lignée familiale, une nouvelle voie ?

Dans nos vies, fort est à parier que tout ce qui nous arrive ne nous appartient pas nécessairement. Nous sommes le résultat d'un long cheminement de l'espèce humaine à travers les âges et à travers les époques.


Comment cela impacte-t-il nos vies et comment se fait-il que malgré l'adversité, les difficultés climatiques et autres conflits historiques, l'espèce humaine survive et chaque génération prospère à sa manière ?


Mystère ou résilience ?



Ce que nous transmettent nos ancêtres.

De tout temps, la transmission fait partie du fonctionnement de tout groupe d'humain. Cela va des apprentissages, aux comportements sociaux ainsi qu'aux attitudes en cas de danger. Seulement, ce qui est transmis l'est de manière directe et sans filtre.


L'enfant qui reçoit absorbe l'enseignement, fait avec la difficulté du vécu ou sa félicité. L'adolescent remet en cause les règles établies, tissu familial, société, système. Et enfin l'adulte bâti.


À chaque période de l'histoire, que ce soit la grande ou la petite histoire, les hommes tirent des enseignements de leur vécu. Ils bravent des épreuves ou parfois sont brisés par celles-ci. Et de cela ils en sortent changés, transformés et lèguent aux générations futures un bagage teinté de leur expérience et de leur vécu propre.


Celui-ci se transmet par des comportements, des réactions émotionnelles, des croyances et des attitudes, qui, lorsque l'on vit à l'intérieur d'un cercle familial, nous paraissent normales. C'est en grandissant et en découvrant le monde que l'on commence à se questionner et à remettre en cause ces valeurs que nous prenions comme acquises. D'où viennent notre culture, nos manières de faire et d'agir, nos répulsions autant que nos attraits ?


C'est tout cela que nous transmettent nos ancêtres.


Ainsi que certaines recettes délicieuses !


Certains héritages peuvent-ils être néfastes ?

Tout comportement, qu'elle qu'en soit la nature, vient fréquemment répondre à des besoins humains, protection, survie, sécurité, loyauté, etc. Bien que certaines attitudes paraissent déplacées au vu de la société, l'important est d'aller au-delà des faits et d'essayer de comprendre ce qui génère l'acte ou le blocage.


Nous pouvons alors par déduction comprendre que lors d'une période guerrière, la mise en transe de certains guerriers devenant violents ou sanguinaires permettait d'augmenter les chances de victoires. Le fait de rester dans l'insalubrité permettait de maintenir les étrangers à distance par barrière olfactive. Et plus récemment, la privation nous incite à faire des réserves pour assurer notre survie future et prendre en compte la valeur des ressources que nous avons.


Nos comportements sont des réponses à un environnement, c'est ce qui fait de nous des êtres humains adaptables et évolutifs. Seulement, lorsque les risques et menaces extérieures disparaissent, alors les comportements deviennent déviants, inappropriés ou pour utiliser un mot plus en vogue, obsolètes.


C'est ce qui se passe lors des traumatismes de guerre qui perturbent le quotidien des soldats ou victimes rentrées au foyer. Celles-ci continuent à vivre comme-ci une bombe pouvait éclater à tout moment bien que la guerre soit loin ou terminée.


Que faire de cela ?

Il s'agit simplement d'observer, parmi nos attitudes, si certaines ne seraient pas issue d'une transmission touchant à une lignée familiale de père en fils, ou de mère en fille. Comme on dit, "chez nous tous les hommes sont comme-ci ou comme ça". Il peut s'agir d'un comportement transmis dont le petit dernier n'a plus besoin pour grandir. Alors, ce comportement devient une entrave à notre épanouissement et nous empêche de faire ce que nous sommes venus faire dans cette vie.


C'est là que le bat blesse et qu'il devient intéressant de remonter le fil ou le cours de l'histoire pour trouver l'élément déclencheur qui a modifié les comportements d'un ancêtre et affectant toute la lignée.


Remonter à la source pour changer le code ou la matrice et ainsi s'en libérer. Soi-même, nos descendants et ouvrir une brèche pour toutes les personnes encore vivantes de la lignée et prêtes à changer de manière d'être.


Pour cela, trois pistes possibles.


Celle de la croyance, qui comme toute croyance nous sert jusqu'à ce qu'elle devienne une limite. Celle des émotions impossible à dire, à accepter ou à pardonner, qui se transmettent de génération en génération. Enfin, celle des emprises de l'ordre énergétique, car avec notre passé culturel d'avant la chrétienté. Les personnes ayant des prédispositions ayant été pourchassées, diabolisée, interdites d'exercice, voire "tout simplement" rôties au bûcher faute de réel plaidoyer.


Ce sont ces héritages qui nous empêchent d'agir, de ressentir ou d'oser aller là où notre âme nous appelle aujourd'hui. Chaque génération se libère des carcans de la génération précédente de manière naturelle, par remise en question. Seulement certaines attaches sont plus fortes que d'autres mais il est possible de se faire aider pour s'en défaire. Libre à vous de vous informer sur les différentes approches existantes à ce sujet.


Et comme qui dirait :


"Merci papi, merci mamie, ne vous inquiétez pas, je choisis de suivre ma propre voie désormais."



Curieux d'aller plus loin ?

Que ce soit pour vous ou votre patrimoine, la voie est ouverte pour apaiser les lignées.


En espérant que cet article vous apporte plus de clarté sur le sujet.

Au plaisir de vous lire.

T.



Ressources :

-Le corps n'oublie rien : Le cerveau, le corps et l'esprit dans la guérison du traumatisme, Bessel Van der Kolk

-Les lignées familiales : Comment trouver la paix ?, Gilles et Rose Gandy.

-Comprendre le traumatisme, Cyrinne Ben Mamou, Vidéos Youtube.

Comments


bottom of page